Maroc Authentique
Week-end Asilah

Asilah, joyau du royaume chérifien

Joli ville de pêcheurs, à 45 km de Tanger sur la côte Atlantique, Asilah, très convoitée au cours de son histoire, ne cesse de susciter l’intérêt.
Certains visiteurs la jugeront aseptisée, sans vie, trop touristique, mais ne pourront renier la beauté de sa médina.

Site historique exceptionnel, la vieille ville a bénéficié de plusieurs opérations de réhabilitation et de restauration pour préserver ses monuments.
Elle fait aujourd’hui l’objet d’une étude d’aménagement et de sauvegarde, à l’initiative du minisère de l’Habitat, de l’Urbanisme et de l’Aménagement de l’espace (Aujourd’hui Le Maroc, n°1697, rubrique Régions).

Occupée par d’anciennes civilisations notamment phénicienne, carthaginoise, romaine et arabe, la médina tombe ensuite entre les mains des portugais et des espagnols. Ces derniers ne quittent la ville qu’en 1956, date de la fin du protectorat.
Véritable patrimoine culturel et historique, la médina abrite les traces de ces civilisations. Ses ruelles témoignent notamment de son passé andalou.

On accède à la médina, entourée d’extraordinaires remparts, conçus par les portugais au XVe siècle, par l’une des trois portes.
La porte principale, Bab-Homar, a été construite en 1912 pendant l’occupation espagnole. Elle conduit à la place Guennoun où se trouve la tour Al Kamra, à l’architecture médiévale européenne. Edifiée au début du XVIe siècle sous les ordres du roi du Portugal Emmanuel 1er, cette tour était destinée à sa fille, nostalgique de son pays, dans le but qu’elle puisse le voir du côté de la tour donnant sur la mer.
La place comporte également l’ancienne mosquée Lalla , mitoyenne de la porte Bab El Bhar, la porte de la mer, qui donne sur le joli port de pêche, ainsi que la plus ancienne mosquée de la ville, Masjid Al Aâdam.

Aujourd’hui, Asilah connaît une grande affluence de touristes.
Son artisanat de grande qualité, ses belles plages, son atmosphère reposante en font un site très apprécié à la période estivale.
Beaucoup d’artistes nationaux et internationaux ont pris résidence dans la vieille ville, où les maisons peintes de couleurs vives tranchent avec la blancheur des murs, dont certains sont ornés de fresques colorées.

Asilah accueille chaque année au mois d’août un festival culturel, mettant à l’honneur les arts plastiques et le folklore du monte entier.




Contact

* Champs obligatoires