Maroc Authentique
Visite de Tétouan

Tétouan, la belle rifaine

Au pied du Rif, à 50 km de Tanger, Tétouan apparaît soudain au détour d’un virage. Accrochée sur les pentes du Jbel Dersa, la ville domine la vallée de l’Oued Martil.

« L’Andalouse », la « Blanche Colombe », la « petite Jérusalem », la « cité des pirates »… Les noms utilisés pour évoquer Tétouan sont multiples, reflets de la richesse de son passé et de son histoire mouvementée.

L’architecture de la ville, avec ses immeubles de style hispano-mauresque, ses balcons en fer forgé chargés de plantes en pot et son linge pendu aux fenêtres, témoigne de son héritage espagnol.

Sa médina, l’une des plus belles du Maroc, inscrite au Patrimoine Mondial de l’Unesco, révèle également les traces de son passé andalou. Organisée par quartiers, habitations, bijoutiers, menuisiers, tisserands, tanneurs, pâtissiers, brocanteurs se succèdent.
Certaines échoppes nécessitent de se courber l’échine pour y accéder, tant les plafonds sont bas et les marches de tailles disproportionnées.
De minuscules cafés agrémentent ces quartiers. Parsemés dans la médina, on les découvre par hasard, interpelé par l’enthousiasme des tétouanais qui s’adonnent au « parchi », petits chevaux améliorés, ou encore par le volume sonore de la télévision.
Beaucoup sont en effet peuplés d’anciens affalés devant un film américain ou espagnol, sirotant leur thé chauffé sur la braise et fumant le kif.

La médina de Tétouan, c’est aussi ses femmes du Rif, en costume traditionnel, composé d’un grand carré de coton à rayures rouges et blanches serré autour de la taille et coiffées de vaste chapeau de paille coloré.

Mystérieuse, distante, parfois austère, Tétouan n’est pas du genre à se laisser apprivoiser. Rifaine, elle possède une forte et fière personnalité. D’apparence nonchalante, elle s’avère chaleureuse et ouverte à celui qui prend le temps de la découvrir et de côtoyer sa population.




Contact

* Champs obligatoires